Le 29 septembre dernier, le garde des Sceaux Jean-Jacques Urvoas présentait son projet de budget de la Justice pour l’année suivante. Le budget du Ministère de la Justice en 2017 sera donc de 6,9 milliards d’euros (hors charges de pension), en hausse de 4,5% par rapport à l’année précédente (celui-ci s’élevait à 6,6 milliards d’euros en 2016). En cinq ans, ce budget aura gonflé de 14%. Un geste nécessaire. Le Tableau de Bord de la Justice dans l’Union Européenne, publié tous les deux ans par la Commission…Lire la suite de « Budget de la justice française en 2016: quel bilan ? »

Depuis qu’il est s’est transformé en véritable structure politique, le mouvement Podemos connaît une croissance remarquable. Dans les faubourgs populaires de Madrid, l’organisation réunissait il y a quelques mois le deuxième congrès de son histoire. Exercice toujours tortueux après une succession d’échéances électorales, le rendez-vous s’est traduit par de profonds débats d’orientations, de réflexions, et l’affirmation de dissensions internes entre trois principaux courants, qui symbolisent malgré eux les divergences historiques perpétuelles au sein d’une gauche de rupture. Un engagement citoyen en réaction à l’austérité budgétaire Avec…Lire la suite de « Podemos à l’heure de l’autocritique »

Six années de guerre, six années de crimes de guerre, six années de crime contre l’humanité, six années de bombardements, six années d’impunité, six années d’adieux. Six années de résignation, six années d’exils, six années de camps, de faim, de froid, de Mer Méditerranée, six années d’adieux. Six années de paralysie onusienne, six années d’immobilisme des diplomaties européennes. Six années d’appel à l’aide. Six années de devoir humanitaire grandissant. Six années de responsabilité de protéger bafouée. Alep brûle, brûle à cause de l’incapacité persistante de la communauté…Lire la suite de « Merkel, May, Hollande : Dites nous s’il nous faut déjà écrire l’élégie d’Alep »

L’idée de politique-spectacle est simple : en période d’élections, particulièrement pour les présidentielles, on observe un regain d’intérêt médiatique pour la vie privée et les prestations publiques des différents candidats. Mais cet intérêt (qui en semble dépourvu) nous détourne complètement des enjeux importants que représentent ces élections, au profit des petits potins people de nos femmes et hommes politiques. Bienvenue dans l’ère de la « politique-spectacle » ! L’intérêt accru pour la vie privée L’exemple le plus flagrant est celui du traitement de la relation d’Emmanuel Macron avec sa femme. En effet,…Lire la suite de « L’ère de la politique-spectacle »

Jean-Luc Mélenchon l’avait annoncé avec un certain sens du teasing il y a de cela plusieurs semaines : le dimanche 5 février, il allait être le premier homme politique européen à faire un meeting en hologramme. Présent physiquement à Lyon (devant 12 000 personnes selon les organisateurs) et à Aubervilliers via son hologramme (devant 6 000 personnes), le candidat de la France Insoumise a surpris, innové tout en gardant une constance caractéristique. Des meetings de plus en plus attractifs A chacun de ses meetings, le rituel…Lire la suite de « Mélenchon et son hologramme à la conquête du futur »

Dans son discours prononcé à la suite de sa défaite lors du second tour des élections présidentielles, Marine le Pen a fait part de sa volonté d’ « engager une transformation profonde de [leur] mouvement afin de constituer une nouvelle force politique ». L’annonce est vague. Qu’annonce-t-elle ? De nouveaux visages, un nouveau nom, une nouvelle ligne idéologique ? Décryptage.

Annexer Mars, détruite le monde bancaire, interdire les jeux-vidéos, voici quelques points du programme du candidat à l’élection présidentielle, Jacques Cheminade. Le fondateur du parti solidarité et progrès estime « avoir les fers aux pieds » face à ce système, selon lui, dirigé et contrôlé uniquement par les banques. Malgré ses utopies politiques, Jacques Cheminade est conscient que ces désirs ne deviendront jamais réalité. En accord avec son statut « d’outsider », sa clairvoyance ne manque pas : « je ne gagnerai sûrement pas l’élection…Lire la suite de « Jacques Cheminade : « Mon adversaire est le monde de la finance » »

Tout le monde a son idée sur l’Europe. Certains l’aiment telle qu’elle est, beaucoup veulent la changer ; plus technocratique, plus politique, plus fédérale ou plus intergouvernementale, chacun a à cœur de défendre son projet et ses idées. Mais qu’est-ce que changer l’Europe ? Changer l’Europe c’est changer sa logique, ses dynamiques, ses caractéristiques, son fonctionnement. Un traité en plus ne change pas l’Europe, ni même quarante, s’ils se bornent à continuer sur le chemin que l’Europe emprunte depuis des décennies. Mais changer l’Europe revient à…Lire la suite de « Changer l’Europe : Les clés pour comprendre »