Pourquoi Ceryx a-t-il abandonné La Plume ? Qui est Ceryx ?

Cher.e.s lecteur.e.s, 

La question que vous vous posez est sans doute légitime “Pourquoi ce changement brusque ?” A Ceryx, on aime se réinventer, redéfinir constamment les contours de notre structure, se remettre constamment en cause et aller de l’avant pour mieux comprendre le Monde. 

Notre ligne a toujours été claire : Considérer et appréhender l’actualité autrement, vous donner à voir le monde différemment. Mais voilà, comme tous médias, nous avons parfois succombé aux sirènes de l’instantané, à la dictature du chiffre. 

Résolument déterminés à changer de cap, nous voulons aujourd’hui défendre un journalisme éthique, raisonnable mais offensif. Nous voulons incarner un journalisme citoyen de combat plutôt que de constat et aller au-devant des grands enjeux du siècle et du millénaire. 

Nous abandonnons donc le pluralisme qui réunissait hier des chroniqueurs classés de l’extrême-droite à l’extrême-gauche pour une ligne progressiste qui reste néanmoins large. Nous voulons être un média qui réunit des chroniqueurs d’accords pour aller vers du « mieux » et proposer une société « du meilleur » plutôt que « du pire » en invoquant les alternatives nombreuses et possibles. Notre charte est claire, il  nous faut préparer demain plutôt que de le prévoir, défendre les valeurs du féminisme et de l’écologie, proposer une économie alternative, réfléchir en profondeur sur notre monde, donc prendre du recul et avoir un autre regard sur les situations hors de notre pays et de notre continent.

La Plume de Céryx” désignait hier cette fourmilière d’idées et de passions parfois divergentes, souvent convergentes.

Nous avons donc pensé qu’il faudrait marquer ce cap par une transformation de notre identité visuelle, en venir à un contenu plus professionnel, plus rigoureux et plus sérieux.

On abandonne donc “La Plume”, l’association étudiante bienveillante et amicale qui organise souvent des conférences, des cafés-débats et des soirées, pour laisser Ceryx comme média. Nous n’abandonnons ni notre philosophie initiale, ni notre ligne claire, mais nous voulons impulser un changement vers plus de rigueur et moins d’opinion, plus de qualité pour moins de quantité. 

L’enjeu de ce changement d’identité est d’impulser un changement de ligne et de marquer un nouveau cap.

Alors il reste Ceryx, et j’imagine que vous mourrez d’envie de savoir qui il est.  

Dans la mythologie grecque, Ceryx n’apparaît que très peu. Et pourtant, il est bien présent, lui qui incarne selon Ovide le fils du dieu Hermès et d’Aglaure selon Pausanias. 

Hermès est le dieu Messager, Hersé, fille de Cécrops, premier roi d’Athènes est la prêtresse de l’Erectheion d’Athènes, le plus vieux temple de la ville-capitale.

Selon ce que rapporte Ovide dans les Métamorphoses “Un jour, Hermès arriva au palais de son père, car il était amoureux d’Hersé. Après lui avoir demandé son identité et la raison de sa présence, Aglaure exigea de lui une rançon pour accepter cette union, gagnant par là-même la faveur de sa sœur et du dieu. Mais l’Envie, attisée par Athéna, répand la jalousie chez Aglaure. Elle décide d’empêcher Hermès de pénétrer dans la chambre de sa sœur, car il faut d’abord passer par la sienne pour y entrer, mais Hermès l’en empêche en la transformant en statue de pierre.” 

L’histoire veut qu’Hermès ait engendré lui-même Ceryx qui deviendra le messager le plus fidèle de l’Antiquité. Plus tard, pour se venger d’Aglaure après qu’elle soit redevenue femme, le jeune homme est introduit dans la demeure familiale. Il y répand son poison dans le cœur de la jalouse, lui faisant envier l’amour d’Hersé pour Hermès. 

Depuis, le nom Ceryx est devenu un nom commun. A l’époque d’Homère d’abord, un céryx est un homme d’armes de confiance qui délivre les messages les plus secrets entre les cités. A la faveur de l’Histoire, le nom désigne les orateurs de l’Agora grecque puis romaine où il incante, proclame les réunions d’assemblées, les rites punitifs (immolation…) et certaines récitations de prières publiques. Les ceryx portent le caducée, comme Hermès. 

En prenant la Plume de Céryx, nous voulions transmettre l’information rapide, en ne gardant que son nom, nous avons vocation à réunir, discuter, transcender les secrets et faire lever les tabous,

Voilà pourquoi nous changeons et voilà les grandes lignes de cette nouvelle étape, il nous reste encore beaucoup à découvrir, beaucoup à changer, et nous comptons évidemment sur vous pour suivre notre évolution, nos errements comme nos buts atteints,

Ceryxement,