La méthode Ceryx : Démocratie participative et expertise citoyenne

Comprendre la méthode Ceryx

A partir du moment où l'on acte la crise démocratique, il faut prendre les mesures qui s'imposent, et s'engager en tant que citoyen pour devenir un cinquième pouvoir.
Benoit Ondet
Directeur général

Notre point de départ : la crise démocratique

Nous sommes à l’ère d’une crise de la représentation politique. Les citoyens, pour leur majorité, ont démissionné de l’Etat, ils ne se sentent plus représentés. Pour beaucoup, cette défiance se caractérise lors des scrutins publics où l’abstention ne cesse d’augmenter.

Pourtant, autour d’un café, les discussions vont bon train. Nombre d’entre nous ont un avis sur de nombreux sujets, cherchent à améliorer leurs connaissances, à apporter un point de vue intéressant lors des débats, à défendre une certaine conception du monde… Nous avons soif de débat politique, et paradoxalement, nous sommes de moins en moins enclin à nous exprimer publiquement, à donner notre avis lorsqu’on nous le demande. 

Les raisons du paradoxe et notre solution

Cette contradiction s’explique par le fait que la participation citoyenne apparaît aujourd’hui comme symbolique. Le cadre d’une élection empêche par exemple aux petits candidats de s’exprimer, de pouvoir développer leur programme et ceux qui demeurent sont souvent des professionnels de la politique ou des personnes issus d’une société civile qui dispose d’un capital culturel et/ou économique important. Le problème de fond, c’est que les citoyens n’ont plus d’impact sur les politiques publiques. 

La méthode Ceryx cherche à pallier ce problème. Elle tient compte des règles du régime politique français, celui de la Vème République qui contribue à cette crise de la représentation (Cohendet, 2004) et prend en compte la nécessaire action des citoyens en la matière. Pour y répondre et constituer une méthode de travail sérieuse, nous avons développé nos règles autour de deux concepts : la démocratie participative et la mise en valeur de l’expertise citoyenne

La démocratie participative

La démocratie participative est un principe fondateur selon lequel chaque citoyen doit pouvoir participer à la délibération et à la prise de décision. 

Ainsi, nous acceptons le principe du système représentatif selon lequel les citoyens votent pour des représentants mais disons dans le même temps que tous les sujets peuvent aussi être abordées par ceux qui votent et qu’ils ont un rôle de contrôle et d’impulsion sur les représentants. 

L'expertise citoyenne

Admettre l’expertise citoyenne, c’est admettre que chaque citoyen a une voix équivalente à un autre, et que tous ceux qui s’expriment de bonne volonté sur un sujet ont une parole équivalente.

L’expertise citoyenne, c’est aussi dire que tout le monde a une compétence à apporter. La parole de la professeure, du médecin, de la policière, du caissier ou du secrétaire doivent être considérés avec autant d’intérêt. 

Les étapes de notre méthode

La sélection du sujet

Chaque année, l’équipe choisit plusieurs sujets sur lesquels elle souhaite travailler. Les thématiques sont choisies selon la méthode de l’unanimité et répondent à une problématique :

Ou bien le sujet est insuffisamment étudié, ou bien le sujet est courant. En ce cas, l’équipe propose un point de vue différent 

Impulser les idées : Le crowdsourcing

Pour chaque projet, des comités composés de six citoyens sont organisés (entre 4 et 10 comités en fonction des projets). Les citoyens sont tirés au sort à partir des noms figurant dans l’annuaire francilien. Ces comités éphémères se réunissent à l’occasion d’un après-midi, sans avoir connaissance préalable du sujet qu’ils auront à étudier. Réunis dans un espace de travail collaboratif et accompagnés d’un facilitateur ainsi que d’un expert référent, ils doivent répondre à une question politique par des propositions concrètes. La seule règle : Les propositions doivent être votées selon le principe d’unanimité. 

Les rendre possible : Les comités pratiques

A l’issue de la réunion des comités citoyens, une note de synthèse est réalisée par l’équipe de Ceryx qui fixe alors une stratégie politique. Les citoyens tirés au sort peuvent participer à cette deuxième étape du projet. Les professionnels directement concernés, les techniciens du droit, les personnalités attachées au sujet sont donc contactés dans ce second temps pour construire un projet réalisable politiquement et que nous portons publiquement. Le laboratoire devient alors un véritable acteur sur la thématique et constitue donc une relation de partenariat avec les forces déjà en présence. 

Promouvoir ces idées dans l'espace public

Une fois que le rapport et les propositions essentielles sont réalisées, Ceryx les développe et le projet de réflexion terminé se transforme en projet d’action, d’événements et d’engagement.

Par exemple, sur le.s féminisme.s, un podcast a été lancé par l’équipe pour donner la voix à des femmes du quotidien parce que le constat avait été réalisé que la parole publique était très uniforme. 

Vous souhaitez en savoir plus sur nous ?

N’hésitez pas à nous envoyer un mail à l’adresse equipe@ceryx.info