Samia Orosemane à Djerba : La Tunisie trouve son symbole3 min read

Catégories Afrique, Culture, International

Une île du Sud de la Tunisie, une citronnade rafraîchissante et des regards curieux cachés sous un bout de toile… Je me retrouve bouleversée dans une Tunisie vivante et nouvelle. 

Un regard qui en dit long sur la personne…

Nous sommes à l’aéroport de Djerba. Parmi les centaines des visages, une femme avance vêtue des couleurs de lAfrique subsaharienne. Son regard croise le mien. J’ai toujours cherché dans les yeux le sens profond d’une personnalité. Sans y parvenir constamment, je sais reconnaître ces regards qui ne nous veulent que du bien. Samia en est, pour sûr. Elle a cette capacité indéniable à établir un climat de confiance, et son regard porte en son sein l’immense humanisme dont elle sait faire preuve.

La carrière de Samia Orosemane a pris ses racines à Paris, là où elle a grandi et vécu. Mais elle est devenue un symbole, par ses origines tunisiennes, de la femme musulmane qui s’assume. A l’audience d’abord communautaire, elle a su très rapidement renforcer sa notoriété auprès de toutes les populations françaises comme tunisiennes, et au-delà, partout en Afrique et dans la Francophonie.

Un itinéraire de vie entre deux pays

C’est sans doute l’une des belles spécificités de Samia : elle revendique une identité partagée entre ses deux pays, ce qui lui a permis dans son travail d’humoriste de raconter au monde les particularités de deux façons de vivre, si différentes mais en même temps si complémentaires.

Cette femme puissante aux yeux nourris est unique : cette année, elle organise pour la deuxième édition un grand festival dans l’Île natale de ses parents, à Djerba : lenvie de faire rire toute la Tunisie avec ses histoires personnelles, le dévoilement des clichés et des préjugés qui reflètent aujourd’hui les deux cultures…

Mais il n’y a pas que ça : Samia cherche à nous en dire plus. Elle veut nous montrer ses expériences de vie, elle touche le vécu de chaque français comme de chaque tunisien :  son message nous invite à réfléchir sur nos différences, à y voir une force. Elle ouvre les yeux à un peuple entier sur ses peurs, ses a priori et ses richesses.

Samia, digne étendard de la Tunisie

Mardi 25 Juillet, Samia jouait dans une salle en plein air, parfumée des chichas et des thés à la menthe, entourée d’un public qui l’érige en représentante et qui apprécie tout autant ses frasques et son humour.  Samia le sait, la Tunisie a connu des moments difficiles après la Révolution du Jasmin. Elle en sent encore les conséquences, mais ce nest pas pour autant que les tunisiens ont arrêté de rire, de dispenser des sourires chaleureux à tous ceux qu’ils rencontrent et d’être heureux.

Cependant, le rire est éphémère. « Éphémère« , c’est sans doute le mot qu’il convient de donner pour adjectif à un Pays qui a eu un jour, l’espoir du mieux. Et cet espoir de « mieux » nous fait réfléchir, quant à l’envie des tunisiens, de progresser, de se reprendre, de montrer ce qu’ils valent. De toute évidence, la Tunisie est un Pays qui a encore a donner, à son peuple et à tout étranger prêt a découvrir une culture différente de la sienne et pleine de secrets.

La Tunisie du 2017 est un arc en ciel des nationalités, on y croise évidemment des autochtones mais mélangé à des peuples de toutes l’Afrique, des expatriés bien évidemment, des musulmans de toutes obédiences comme des juifs ou des chrétiens.

Entre un thé à la mente et une assiette de poisson local, la Tunisie devient une des attractions touristiques privilégiées au niveau mondial. Alors, il ne faut pas rater la chance de profiter d’un Pays si riche en aventures !

Vice-Presidente chargée de conference de #LPDCX
Avant, chef du pole politique !
#staytuned
#travelhard