Première conférence de presse du candidat Larrouturou : nous y étions !

La Plume de Céryx a eu la chance d’être conviée à la première conférence de presse de Pierre Larrouturou, nouveau candidat à la primaire de la Gauche, ayant annoncé son entrée dans la course le matin du 1er décembre 2016. Ancien étudiant à l’IEP (Institut d’études politiques) de Paris, il quitte le Parti socialiste en 2013, avant de créer le parti Nouvelle Donne, bannière qu’il brandit haut et fort, scandée du slogan « Reprenons la main ». Présentation de ce candidat et de ce mouvement qui poursuit le but de sauvetage de la Gauche française.

« La Gauche n’a plus le droit à l’erreur » : du titre d’un livre au sauvetage d’une Gauche en déroute

Fustigeant la politique de Valls et son gouvernement et plus globalement les 40 années de chômage et de précarité, Pierre Larrouturou expose les nombreux problèmes auxquels la France fait face depuis des années. De la question climatique au chômage, en passant par l’engagement citoyen et l’Union Européenne, le prétendant à la présidentielle semble avoir réussi avec succès son entrée dans cette course électorale, regroupant un certain nombre de journalistes, de LCP à France Info.

Il dénonce par exemple les dires de Madame la ministre de la Justice, Myriam El Khomri, qui a récemment affirmé une baisse du nombre de chômeurs, signifiant simplement que des actifs sont « tombés un cran en dessous » car n’ont plus le droit aux allocations-chômage, ou encore une République en danger, pas seulement à cause d’actes terroristes sur le territoire français mais avec une perte d’espoir dans les valeurs de cette République.

C’est un programme socialiste séduisant basé sur la volonté d’un financement non plus au profit de la finance et de la spéculation, mais au profit de l’environnement et des véritables enjeux qu’il faudrait considérer désormais comme primordiaux.

Le candidat prétend pouvoir rassembler les Français, jeunes ou moins jeunes, comme le montre son entourage de campagne présent à cette conférence.

Un cœur de programme socialiste, écologiste et pro-Union européenne

Lorsque le mot « socialisme » est évoqué, c’est la politique du gouvernement Ayrault puis du gouvernement Valls qui ressort, accompagnée d’un univers de critiques envers un Parti Socialiste qui semble bien loin des idéaux qui avaient pu animer Jean Jaurès en son temps. Mais ici, le mouvement Nouvelle Donne nous expose une politique bien plus humaniste que les partis néo-libéraux squattant l’Assemblée Nationale aujourd’hui. C’est une volonté d’élimination du chômage pour « les femmes », comme pour « les ouvriers », les « artisans » ou « les agriculteurs », qui anime le mouvement. Ce point n’a rien d’innovant étant donnée une volonté exprimée communément par tous les candidats. Le candidat évoque toutefois les moyens d’y accéder, comme le partage du temps de travail ou encore la création de plus de 600 000 emplois en cas de développement plus important des politiques environnementales.

Sur l’environnement justement, il affirme vouloir développer la lutte contre le réchauffement climatique au moyen d’investissements sur les politiques environnementales plutôt que sur la finance. Il parle surtout de « plan Marshall » sur le climat.

Foncièrement pro-européen, le mouvement nous a présenté quelques personnalités politiques d’autres pays d’Europe occidentale soutenant M. Larrouturou. En effet, avec le Brexit au Royaume-Uni et l’horizon d’un prochain référendum sur le sujet en Italie, l’Union Européenne récolte les fruits de ses politiques d’austérité et néolibérales pesant sur les peuples. C’est une image démocratique et citoyenne que le mouvement entend restaurer via les traités européens notamment, toujours dans cette optique de donner au peuple la place qu’il mérite.

Entourage diversifié, enjeu de représentativité

Le cœur de son programme et de sa présentation semble être surtout la revalorisation de l’engagement citoyen et la lutte contre ces fossés qui séparent le monde politique et les citoyens français. Avec un taux d’abstention avoisinant les 56 % aux européennes de 2014 et les 44 % aux législatives de 2012, le cœur de son programme est d’aller chercher tous les Français et les faire s’intéresser enfin à la politique. Selon lui, « la République est l’endroit où chacun peut agir en citoyen ». Il semble vouloir mettre en place une sorte de contrôle des élus, valorisant alors une « démocratie continue », concept développé par le Professeur de droit Dominique Rousseau afin de palier une démocratie qui n’est existante qu’en période d’élections.

Dans un deuxième temps, force est de constater un entourage aux âges divers. Si la primaire de Droite a vu défiler une majorité conséquente de personnes « riches et âgées », autour de la table de cette conférence de presse, nous avions des personnes jeunes, des étudiants. C’est notamment le mouvement Nouveau Souffle qui a attiré notre attention. Ce collectif s’est présenté comme soutenant cette candidature, voyant en Pierre Larrouturou une possibilité de d’adapter les structures de ” l’économie, la démocratie (et) l’éducation”aux réalités d’aujourd’hui et aux défis de demain. Il regroupe un ensemble de jeunes partageant trois valeurs clefs : le progressisme, l’écologisme et le post-libéralisme. En ce sens, il s’aligne directement sur le programme exprimé par le candidat, notamment par cette volonté ferme de redonner à la jeunesse l’importance qu’elle mérite en politique.

De même, le porte-parole du candidat, Eliott Nouaille, 19 ans, est, à ce jour, étudiant à l’Université Paris 1 Panthéon-Sorbonne.

D’autres personnalités étaient présentes, telles que la fille de Stéphane Hessel ou le député socialiste Jean-Patrick Gille. Au niveau européen, c’est l’ancien ministre des finances belge, Philippe Maystadt, et l’ancien ministre socialiste des Affaires étrangères espagnoles, Miguel Ángel Moratinos, qui ont tenu à adresser en vidéo, leur soutien au candidat.

Interview spéciale du porte-parole du candidat

Nous avons pu, une fois la conférence de presse achevée, discuter avec Eliott Nouaille sur le programme de Nouvelle Donne et de son candidat, plus spécialement sur le point de la place des jeunes dans cedit programme.

Sur les jeunes, il nous explique les voies par lesquels le mouvement compte emprunter afin de redynamiser l’intérêt des jeunes dans un monde politique qui les marginalisent. C’est notamment une réforme de l’éducation qui sera au cœur, ainsi que des structures d’engagement.

L’idée d’un revenu de base pour les étudiants et les jeunes est aussi une possibilité évoquée. En terme d’emploi, il y a une volonté de réorganiser le système de travail en France, toujours dans cette optique d’élimination du chômage qui touche de manière aiguë les jeunes.

Nous ne pouvons que regretter le temps trop court de cette conférence de presse qui ne permettait pas au candidat de développer l’intégralité des points de son programme, dans le détail. Il convient de saluer des positions bien plus humanistes que n’a pu l’être la position de la droite ou du Parti socialiste ces trente dernières années. Reste à constater une réelle mise en place de ces propositions, et non la survenance perpétuellement de promesses de campagne non tenues, aspect responsable en grande partie du désintérêt envers la politique.

reportage-pierre-larrouturou-01-12-13 eliott_confpresse2 dreamteam reportage-pierre-larrouturou-01-12-153